ActualitésBeninSociété

Avocat arrêté au Bénin: les clarifications du procureur spécial de la Criet

Le procureur de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, Mario Mètonou, a réagi au mouvement de grève lancé depuis quelques heures par les avocats. A travers une sortie médiatique, Mario Mètonou est revenu sur les circonstances dans lesquelles Me Enosch Chadaré a été arrêté le 29 septembre dernier à Ekpè.

 

On en sait davantage sur ce qui a conduit à la grève que les avocats au barreau du Bénin ont lancé depuis quelques heures. C’est le procureur spécial de la Criet qui a évoqué les réelles raisons. Selon Mario Mètonou, l’avocat s’était présenté à l’entrepôt, où les policiers venaient de découvrir 2,575 tonnes de cocaïne. Malgré le recadrage des forces de l’ordre, il a franchi le premier cordon de sécurité et forçait le deuxième. « Le chef d’équipe s’est rapproché de lui pour lui signifier qu’il ne pouvait rester sur les lieux. Pour toute réponse, il lui a été opposé une violence d’abord verbale puis physique. L’intéressé soutenait qu’il était le conseil juridique du propriétaire de l’entrepôt et avait à ce titre le droit d’être sur les lieux » raconte Mario Mètonou.

LIRE AUSSI: Présidence du Bénin: Patrice Talon crée 02 organes pour le contrôle interne et la bonne gouvernance

Mais l’avocat n’a pas daigné suivre les instructions des forces de l’ordre présentes sur les lieux. C’est là qu’il a été sorti de force du périmètre de sécurité. Une fois dehors raconte le procureur, l’homme a commencé à filmer l’opération avec son téléphone portable. Ce qui a semé le doute dans le cœur des agents de la police surtout que celui qu’il prétendait assister et qui à ce niveau de la procédure n’était même pas encore interpellé, avait formellement indiqué n’avoir sollicité les services d’aucun avocat, informe le procureur de la Criet.

LIRE AUSSI: Bénin: réaction de Valentin Djènontin après la libération de son fils Elie

C’est à ce moment qu’il a été arrêté et conduit au commissariat d’Ekpè pour les besoins de l’enquête. Jusqu’à ce moment précis, Mario Mètonou ne savait pas encore qu’il était un avocat. Dans sa déclaration face à la presse, le procureur spécial de la Criet dit n’avoir su que l’homme était un avocat que quand il a reçu le coup de fil de Maître Michel Ahoumènou.

L’avocat libéré et mis sous convocation

«  J’ai ordonné qu’il soit mis sous convocation pour la suite de l’enquête » a poursuivi le magistrat. Il informe par ailleurs que l’avocat, une fois parti du commissariat n’a jamais répondu à la convocation qui lui avait été remise pour le 04 octobre 2021. Le chef de l’équipe d’intervention a déjà déposé une plainte contre lui. Le procureur de la Criet fait par la suite remarquer que Me Enosch Chadaré ne s’est pas constitué aux côtés de celui qu’il prétendait assister le jour des faits, depuis l’enquête préliminaire jusqu’à l’ouverture de l’information judiciaire.

LIRE AUSSI: Bénin: depuis la prison, Loth Houénou crée un parti pro-Talon

« Conseil habituel d’un homme activement recherché »

«  Il semble avoir été plutôt dépêché sur les lieux par le sieur Philippe Assah dont il est conseil habituel » suppute Mario Mètonou. M Assah est « activement recherché dans le cadre de la récente enquête relative à la découverte d’une nouvelle cargaison de 780 kilogramme de cocaïne qui parait avoir un lien avec la première saisie de 2, 575 tonnes de cocaïne, souligne pour finir Mario Mètonou.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci