ActualitésActus mondeMonde

France: suspension de l’examen du projet de loi sur le passe vaccinal à l’Assemblée

Les députés français se sont prononcés lundi 03 janvier 2022, sur le projet de loi relatif au passe vaccinal qui devrait entrer en vigueur dès le 15 janvier. Mais l’examen dudit projet a été suspendu après plusieurs attaques des députés de l’opposition à l’encontre du ministre de la santé.

 

L’examen du projet de loi sur le passe vaccinal suspendu au parlement français. Les députés de l’opposition ont porté contre cette initiative du gouvernement des critiques acerbes. Lesquelles critiques ont en effet, conduit à la suspension simple de ce dispositif qui selon le gouvernement, devrait remplacer le passe sanitaire contre la covid-19.

Selon la députée et candidate à la présidentielle pour la formation Rassemblement national, Marine Le Pen, le gouvernement du président Emmanuel Macron est déconnecté du quotidien des français et fait tout pour mieux les contrôler. « Pour les Français, au quotidien, c’est l’enfer, ce que vous leur faites vivre, et ça fait deux ans que ça dure. Vous considérez que vous allez pouvoir faire ce que vous voulez de la vie quotidienne des Français, dont vous savez particulièrement qu’ils souffrent », a-t-elle déclaré lundi face au gouvernement.

Autres attaques…

Pour le député Aurélien Pradié, républicain et porte-parole de Valérie Pécresse, les français ont perdu toute confiance envers l’exécutif. « Il vous manque aujourd’hui le plus essentiel, c’est la confiance. Vous devez nous entendre, parce que lorsque dans quelques mois, nous sortirons de cette crise-là, nous aurons, non seulement en matière de santé publique, mais en matière de démocratie, une sacrée gueule de bois », a-t-il déploré.

La réaction du ministre de la santé

Face aux attaques des députés, Olivier Véran, le ministre de la Santé est resté imperturbable. Il n’a concédé que les privations de liberté, sur le “long” réquisitoire des députés contre le gouvernement. « À chaque fois que nous avons mis en place des outils qui étaient fortement incitatifs, il est vrai, qu’ils pouvaient entraîner des privations de libertés; il est vrai, à chaque fois, nous avons constaté qu’il y avait de plus en plus de Français qui se faisaient vacciner. Et qui ont ainsi, et ils ne le savent pas, sauvé leur propre vie », a-t-il fait savoir.

Mais ces propos de l’autorité ministérielle n’ont rien pu changer à la posture des députés. La majorité a clairement refusé à main levée, la poursuite des débats après minuit selon un décompte de la présidente de séance.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci