ActualitésAfriquePolitique *

Mali: tentative d’enlèvement de l’opposant «Poulo», l’indignation de ses alliés politiques

L’opposant malien Housseini Amion Guindo dit « Poulo » accuse les autorités de transition d’avoir tenté de le faire enlever. Au sein du Cadre d’échange qu’il préside et qui regroupe une grande majorité des principaux partis politiques maliens, c’est la grande inquiétude. 

 

L’allongement de la durée de la transition au Mali fait grand bruit. Ancien ministre et président du Cadre d’échange des partis politiques et regroupements de partis politiques pour une transition réussie, s’opposent en effet, sur ce point, aux militaires au pouvoir. Le week dernier, Housseini Amion Guindo a indiqué avoir reçu des informations sur une tentative d’enlèvement, ou plutôt d’arrestation extrajudiciaire, orchestrée par les plus hautes autorités.

Selon ses confidences à RFI, « Poulo » affirme détenir des preuves et promet de les rendre publiques prochainement. Ce qui a aussitôt fait réagir les acteurs de l’opposition malienne. « Si c’est avéré, c’est très grave », déplore Marimantia Diarra. Certes, à ce stade de l’affaire, peu d’éléments disponibles, mais le président de l’Adema fait part de sa « stupéfaction », de sa « déception », et appelle les autorités de transition à « éclairer l’opinion nationale et internationale pour comprendre ce qui se passe. », rapporte RFI.

LIRE AUSSI: Soudan: une nouvelle manifestation des pro-démocratie fait plusieurs morts

Pour l’ancien premier ministre Moussa Mara, du parti Yelema, « C’est inquiétant ! ». « Housseini Amion Guindo affirme qu’il a des preuves : il faut qu’il les produise et qu’il porte plainte », s’est-il demandé tout en souhaitant qu’une enquête soit mise en place « pour connaître les éventuels commanditaires et les traduire en justice ». « S’en prendre à lui, conclut Moussa Mara, n’augure rien de bon pour les temps à venir. » Quant à Abidina Karembe, du parti Asma, c’est un « acte odieux », incompatible avec un État de droit.

A noter que tout comme ces derniers, la Communauté économique des états de l’afrique de l’ouest elle-aussi ne partage pas le prolongement de la période de transition. L’organisation a d’ailleurs pris des mesures individuelles notamment contre le Colonel Assimi Goïta qui a maintenu sa position de prolonger le processus.

Taïrou Cissé

Journaliste, Correspondant Africaxó au Sénégal.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
English English Français Français

Adblock détecté

Veuillez désactiver votre bloqueur de publicités pour continuer à lire l'article. Nous utilisons les publicités pour avoir quelques revenus et continuer à vous servir la meilleure de l'information. Merci